Intervenants ateliers

Les intervenants des ateliers sont des spécialistes de l’exploration du souffle et  du chant, du geste ou du mouvement

L’objectif des ateliers est de favoriser le contact avec son intériorité et  l’intégration de l’enseignement dans le corps.

Nous avons eu la joie de recevoir à l’Institut des sagesses du monde:

Yaroslav Ayvazov, Ahmed Saher, Aram et Virginia Kerovpyan, Katia Légeret, Noga, Jean-François Richon, Aïcha Redouane et Habib Yammine, …

Ahmed Saher chanteur de Samaa, spécialiste de la récitation coranique et poète mystique marocain. Chante régulièrement avec l’ensemble Organum. Il intervient régulièrement dans les week-ends Chanter la beauté du monde et aime transmettre avec joie.

Aram et Virginia Kerovpyan proposeront un atelier intitulé « voix et présence à soi: installation du son fondamental ». Musiciens spécialisés en chant modal arménien. Par leur enseignement, Aram et Virginia offrent depuis de nombreuses années la possibilité de découvrir les bienfaits du chant modal à travers et au delà du domaine spécifiquement arménien. Aram est musicologue et le maître chantre de l’église arménienne à Paris; Virginia est, avec Aram, co-fondatrice de la chorale Akn et sa soliste.

Katia Légeret, ex-élève de l’E.N.S en philosophie, est professeur des universités en esthétique des arts de la scène à Paris 8. Spécialiste des théâtres dansés de l’Inde, Katia Légeret, alias Manochhaya mène depuis 1981 une carrière internationale en Bharata-Natyam et transmet son art. Elle a publié plusieurs ouvrages, dont La gestuelle des mains dans le théâtre dansé de l’Inde (Geuthner, 2006), Danse contemporaine indienne et théâtre indien : un nouvel art ? (PUV, 2010) et Rodin et La danse de Çiva (Dir., PUV, 2014).

 Noga nous ouvrira au chant des psaumes en hébreu. La voix: tout vient et part de là pour Noga. Artiste et pédagogue, elle maîtrise différents outils: chant, circle song, théâtre,  improvisation…Elle a créé la pédagogie Sonoga, qui insiste sur les liens respiration-corps-voix et est développée à Catalyse, l’école qu’elle a fondé à Genève et qu’elle dirige. Chanter en plusieurs langues, notamment en hébreu, jouer avec les timbres, les nuances, les sons, est ce qu’elle aime explorer et transmettre.

Aïcha Redouane, – avec Habib Yammine – propose un voyage vers le coeur, foyer du chant. De renommée internationale, elle a revivifié l’art du maqâm arabe et fondé l’ensemble al-Adwâr, orchestre de musique savante du Proche-Orient, avec le compositeur Habib Yammine. Elle mène un profond travail de transmission à travers concerts et stages. Avec Habib Yammine, elle est co-auteur du livre-CD « Chants arabes du Proche-Orient, Egypte, Irak, Liban Syrie, Cité de la Musique Les Editions, Paris, 2013.

Jean-François Richon s’intéresse et expérimente les polyphonies, principalement celles des répertoires sacrés corses, psalmodies franciscaines et médiévales, ainsi que le chant byzantin et orthodoxe. C’est au travers de ces derniers qu’il découvre le chant en conscience, par une préparation et un travail vocal basé sur la respiration, le souffle, l’émission des vibrations et la naissance du son, comme support du Verbe.

page en cours de construction