exploration du mythe personnel

 

les 29 et 30 août 2020 et 3 octobre 2020  ( un week-end et une journée ) non résidentiel

Lieu: La Maison Forte, ancien Prieuré de Bursins, à 5km de Gland en Suisse

Avec: Anne Moradpour et Alain Wyss

ATELIER de relecture de son histoire et mythe personnel:

A la découverte des voiles, des noeuds, des répétitions, des résistances, des refus et des ombres: conscientisés ils deviennent  des portes et des ouvertures. lls nous indiquent alors notre chemin et nous permettent d’explorer notre propre histoire et d’en découvrir le sens.

Aborder ainsi les clefs du processus de transformation intérieure: les profondeurs comme terreau du chemin spirituel, du psychologique à l’ontologique.

Traverser plus sereinement les temps de transition et de crise inhérents à tout processus du devenir soi.

Nous cheminerons:
. à partir du mythe de Jacob et Esaü ainsi qu’à partir d’un conte africain
. par l’élaboration et la relecture de sa propre histoire et des mémoires  transgénérationnelles à travers l’exploration des pertes et des manques.

Inscriptions et renseignements:
Anne Moradpour: info@institutsagessesdumonde.org  – 0041 21 828 26 54 ou
Alain Wyss: alain.wyss@eerv.ch – 0041 21 331 57 55

Conditions: 300.- pour les trois journées

Repas: les repas seront organisés entre les participants et pris sur place

__________________

En marche …. ou…
Bienheureux ceux qui sont en manque jusqu’au fond d’eux-mêmes, le Royaume des ciels est à eux
Bienheureux les affligés, ils seront consolés
Bienheureux ceux qui ont faim et soif de justice, ils seront rassasiés
Bienheureux les artisans de paix, ils seront enfants de la Vie
 Jésus, extrait des Béatitudes
                                                       ******

(…)
Porte tes yeux sur tes manques et ils seront comblés
Porte tes yeux sur ta faiblesse et tu seras fortifié
Porte tes yeux sur ta dureté et Il t’adoucira de Sa compassion
Porte tes yeux sur ta mort et tu recevras chaque souffle de vie comme un don
Porte tes yeux sur la vie passagère et tu verras l’éternité
Porte, ô ami, tes yeux sur ton vide, car là où tu n’es plus se trouve l’Aimé

Porter ton regard sur tes défauts cachés vaut mieux pour toi que chercher à découvrir les mystères qui te sont voilés.

 Faouzi Skali, extrait de « Traces de Lumière »