Citations

 » L’amour, c’est de tendre vers une chose avec ton être tout entier, ensuite de la préférer à ta propre âme, ton esprit et tes biens , puis d’être dans un accord harmonieux avec elle intérieurement et extérieurement…  »
Muhâsibî
 » Je préfère un grain de moutarde d’amour à soixante-dix ans de culte rendu sans amour. « 
Yahya Ibn Muâd
 » J’étais cru , j’ai été cuit , je suis maintenant consumé « 
Rûmî » Ta tâche n’est pas de chercher l’amour, mais simplement de chercher et trouver tous les obstacles que tu as construit contre l’amour. »
Rûmi

 » Je T’aime de deux amours : l’un, tout entier d’aimer
L’autre, pour ce que Tu es digne d’être aimé
Le premier, c’est de me souvenir de Toi
En me libérant de qui ce qui n’est pas Toi
Le second, c’est l’enlèvement de Tes voiles
Afin que je Te voie
Ni de l’un ni de l’autre, je ne veux être louée
Mais pour l’un et pour l’autre, louange à Toi ! »
Râbia

 » Mon cœur est devenu capable d’accueillir toute forme
Il est prairie pour les gazelles, couvent pour les moines
Temple pour les idoles, Mecque pour les pèlerins
Tablettes de la Thora et Feuillets du Coran
Je suis la religion de l’amour partout où se dirigent ses montures
L’amour est ma religion et ma foi.  »           
Ibn’ Arabî (1165 Murci-1240 Damas)

« Le symbole est l’élément médiateur entre l’apparent et le mystère, le caché. Le caché est ce qu’il reste
à déchiffrer et à comprendre.  »
Faouzi Skali 

      » Je suis entré en retraite avec mon bien-aimé et il y a entre nous un
        secret plus fin que la brise lorsqu’elle passe « 
       Ibn Fârid

« Le mythe est le récit de quelque chose qui n’a pas de langage, c’est-à-dire de notre intériorité. Le mystère de notre intériorité. Le mystère va emprunter à l’Homme extérieur son langage pour se dire. Si bien que lorsque nous nous trouvons devant un récit mythique, il faut le verticaliser ou comprendre qu’il ne s’agit pas de le prendre à la lettre, mais d’entrer dans une intelligence profonde de ce à quoi il nous reconduit. Il nous ouvre à la réalité extrêmement mystérieuse, profonde, sacrée de l’Homme intérieur. »
Annick de Souzenelle

« Il est plus intelligent d’allumer une toute petite lampe que de te plaindre de l’obscurité.  »                   
Lao Tseu

« Ne va pas au jardin des fleurs, ô ami
N’y va pas, le jardin des fleurs est en toi  »        
Kabir

« Qu’est-ce que le dedans?
Sinon un ciel plus intense
traversé d’oiseaux et profond
de tous les vents du retour.  »                      
Rainer Maria Rilke

« Notre devoir le plus impérieux est peut-être de ne jamais lâcher le fil de la Merveille. Grâce à lui, je sortirai vivante du plus sombre des labyrinthes.  »
Christiane SINGER, Derniers fragments d’un long voyage, Albin Michel, 2007

« Le mythe n’a pas de mots pour se dire, le langage de l’intériorité n’existe pas et l’intériorité va se servir de notre langage extérieur commun pour s’exprimer, mais derrière ce langage premier immédiat il y a toute la dimension symbolique : donc chaque mot va être relié à un archétype fondateur, et c’est tout le long de cette échelle de l’archétype qu’il va falloir aller cueillir l’information du mythe. »
Annick de Souzenelle

« Ce qui est visible ouvre nos regards sur l’invisible. »
Anaxagore

Ils (les contes, les mythes) « ont avant tout une portée initiatique: ils appellent à une autre conscience, à une seconde naissance, à une vie supérieure. Ils ne cessent de rappeler la véritable mesure de l’être humain qui est sa dimension spirituelle. C’est de l’âme qu’ils parlent et c’est à l’âme qu’ils parlent.  »
Les mythes «nous invitent à aller dans les coulisses du monde, à regarder l’envers du décor, la doublure des choses, et à écouter à la porte du mystère. »
Jacqueline Kelen

« Chaque exilé est un Ulysse en route vers Ithaque. Toute existence réelle reproduit l’Odyssée. Le chemin vers Ithaque, vers le centre. »
« L’exilé doit être capable de pénétrer le sens caché de ses errances et de les comprendre comme autant d’épreuves initiatiques qui le ramènent vers le centre. »
« La conscience est considérablement enrichie par l’effort herméneutique déployé pour déchiffrer la structure des mythes, des symboles et autres structures religieuses traditionnelles. »
Mircea Eliade